7/26/2015

→ Ça peut pas rater - Gilles Legardinier ←


Auteur : Gilles Legardinier
Année : 2014
Éditeur : Fleuve Editions




J'en ai ras le bol des mecs. Vous me gonflez ! J'en ai plus qu'assez de vos sales coups ! C'est votre tour de souffrir !" Marie pensait avoir trouvé l'homme de sa vie, jusqu'à ce que son couple implose de façon brutale et scandaleuse. Anéantie, elle prend une décision sur laquelle elle jure de ne jamais revenir : ne plus faire confiance aux mâles et surtout, ne plus rien leur passer. Ni dans sa vie privée, ni au travail. On remet les compteurs à zéro. On renverse la vapeur. La gentille Marie est morte, noyée de chagrin. À présent, c'est la méchante Marie qui est aux commandes. Marie est remontée comme un coucou. Marie ne croit plus à l'amour, ce mirage source de tous les malheurs des femmes. Mais voilà, Marie a du cœur, une famille, des amies aussi tordues qu'elle et une soif de vivre qui n'a pas fini de la précipiter dans des plans impossibles. Et si, au-delà de ses illusions perdues, il était temps pour elle de découvrir tout ce qui vaut vraiment la peine d'être vécu ?

 
 
 
 

 
Avec moi, du Gilles Legardinier, vous allez en baver ! C’est un auteur que j’aime vraiment beaucoup et donc, je n’ai jamais fini d’en parler ! C’est toujours un plaisir de lire ses livres, je sais que je vais adorer ma lecture même avant d’avoir lu le résumé. Tout comme lui, ses bouquins sont toujours très humains et donnent la pêche. J’aurais presque préféré vous parler de tous les livres en même temps, car ils tournent autour des mêmes thématiques et prône les mêmes valeurs généralement, mais ils méritent bien une chronique chacun ! Si je commence par celui-ci cependant, c’est tout simplement parce que c’est le dernier que j’ai lu et qu’il est encore tout frais dans ma mémoire. Mais peu importe lequel vous lirez : ils sont tous bien. Ça peut pas rater, ça pouvait pas rater ! (mouhaha, c’était juste trop tentant). Il est vrai qu’en voyant cette couverture - ainsi que toutes les autres de l’auteur d’ailleurs - on pourrait penser qu’il s’agit de lectures légères et sans grande profondeur. Mais c’est justement tout le contraire ! Dans ces livres, on ressent des choses du début à la fin, ils font du bien, ils sont des doses de bonne humeur et de joie de vivre. Rien de tel quand on a le moral dans les chaussettes !

Lorsque son couple vole en éclats, Marie projette de se venger des hommes. Elle a tellement été déçue dans ses relations qu’elle décide qu’à partir de maintenant, elle restera seule pour s’éviter d’autre souffrance. C’est alors qu’elle reçoit une lettre anonyme d’un admirateur secret…

Le point fort de Gilles Legardinier, c’est d’arriver à nous faire réfléchir sur des notions essentielles de la vie, à nous faire passer des messages tout en douceur, sans même que l’on s’en rende vraiment compte. Il nous enseigne indirectement à se satisfaire des petites choses, à voir la vie sous un autre angle, plus optimiste. Et ce roman n’échappe définitivement pas à la règle. Il est plein de valeurs essentielles, se centre sur l’humain, et nous donne une bouffée d’espoirs. Et toujours avec finesse et justesse. C’est ce que j’aime avec cet auteur : il s’investit et il suffit de lire les livres pour s'en apercevoir.

Mais Ça peut pas rater, c’est aussi des situations hilarantes et jouissives qui m’ont fait ricaner, pouffer et mourir de rire et des personnages absolument mabouls et déjantés. Et c’est pour ça qu’on les aime ! J’ai adoré Marie, qui est généreuse, courageuse, elle m'a souvent donné le fou rire. Mais pour le coup, la palme revient à l’ « admirateur secret », sensible, discret et tellement attentionné, dont je vous parlerai peu pour ne pas vous dévoiler tout le mystère. Dès le début, je voulais de tout mon cœur qu’il soit l’auteur des lettres. Quand il s’est avéré que j’avais bien deviné, j’ai été absolument comblée. Dès son introduction, j’ai été touchée par le personnage, qu’on ne voyait pourtant pas beaucoup. Marie n’aurait pas pu trouver meilleur partenaire. Pour un peu, je la jalouserais ! Les lettres qu’elle reçoit sont exquises. Comme elle, j’étais toujours impatiente de recevoir la suivante. Se prêter au jeu de la devinette fut vraiment unique et excitant, j’ai adoré ! 

Encore une fois, Gilles Legardinier marque un point, car chez lui, les personnages secondaires sont tout aussi présents et profonds que les principaux. Il y a, dans ses livres, toute une palette de caractères, de personnalités différentes, qui sont tous importants à un moment et à autre, et tous – ou presque – finissent toujours par me toucher d’une certaine façon. On s’y identifie très facilement, car on se rend compte qu’ils traversent les mêmes galères que nous qu'ils les gèrent comme ils peuvent, avec les moyens du bord.

Alors oui, il y a une histoire d’amour, bien sûr, mais pas que. Ça peut pas rater c’est des personnages qui, le temps d’une conversation, abordent ensemble des points de vue, des réflexions très réfléchis sur la vie, c’est des amis qui se soutiennent quoi qu’il arrive, c’est des personnes qui se rassemblent pour une même cause ("le vol du dossier bleu" est absolument exceptionnel !), c’est des vieilles personnes qui font part de leurs expériences aux plus jeunes, c’est de la solidarité, de la joie de vivre, de la gentillesse, de l’humanité, de l’espoir, ...

C'est un bol d'air frais, une histoire à la fois attachante et hilarante. Vous l'aurez compris, c'est un gros coup de cœur et je vous le recommande sans aucune hésitation, ainsi que les autres comédies de l'auteur.
 
 



Spoiler :
"— C’est plus compliqué pour vous aujourd’hui qu’à mon époque. De mon temps, on écoutait son instinct, maintenant on écoute n’importe quoi. On trouvait un peu de confiance en nous à travers nos expériences, on apprenait. Maintenant, on se compare à des standards établis par on ne sait qui. On nous raconte le pire. On vous complexe, on vous effraie. Du coup, tout le monde a peur de l’autre, plus personne ne sait faire confiance. Il n’y a que les arrogants pour oser. Triste époque. Résultat : les gens n’ont jamais été aussi seuls malgré tous ces moyens de communiquer à leur disposition. J’ai une théorie à ce sujet. — Quelle est-elle ? — On transforme la vie en commerce. L’argent est devenu le but ultime au détriment de notre nature. Les sentiments, les affections, le sexe, tout est maintenant un marché. On vous fait peur, on vous fait croire que vous n’êtes capable de rien, tout ça pour vous vendre ce que l’on vous présente comme des solutions. Des chiffons à la mode pour séduire les hommes, de la peinture sur le visage et sur les doigts pour attirer leur attention. Des muscles pour attraper les filles. Des décors de vie en dehors desquels le bonheur serait impossible. On nous enferme dans des modèles d’existence qui ne nous apportent rien mais qui rapportent beaucoup à ceux qui les fourguent. Ceux qui vendent ces choses sont des dealers d’illusions, des tueurs de vie. Rien ne vaudra jamais ce que l’on cueille soi-même : un regard échangé, un geste particulier, de jolis hasards. "


 

8 commentaires:

  1. J'ai passé un bon moment avec ce titre, j'ai beaucoup ri !

    RépondreSupprimer
  2. C'est un vrai médicament ce livre ! Une bonne source de bonne humeur, d'amitié, d'amour, de joie ! Des passages hilarants et déjantés ! Merci de me l'avoir conseillé ce livre-ci ! Waou ! Un vrai examen de vie, dans une simplicité exemplaire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec plaisir ! Il est vraiment trop bien !

      Supprimer
  3. C'est un auteur qu'il faut absolument que je découvre!

    RépondreSupprimer
  4. Dès qu'il sort en poche, je me jette dessus !

    RépondreSupprimer

Avez-vous aussi lu ce livre ? Qu'en avez-vous pensé ? Etes-vous d'accord avec mon avis ?